OHM(titre provisoire)

Création autour de la musique et danse de l’Inde du Sud

PRESENTATION

Le Ohm est considéré comme étant le son de l’univers, dans lequel toutes les vibrations se retrouvent.

En mêlant les musiques carnatique et tribale de l’inde du sud avec les machines électroniques, les deux musiciens nous proposent un voyage autour du son « Ohm », tout en accompagnant la danseuse indienne.

Sur le plateau nous pourrons assister à deux rencontres :

– musique carnatique et musiques électroniques

– danse bharata natyam et vidéos génératives imaginées comme une danse virtuelle

L’objectif est de faire rencontrer le bharathnatyam et la musique carnatique à l’univers électronique et rendre cette danse et musique indienne traditionnelle plus accessible et contemporaine.

Le concert sera rythmé par de courtes interludes contés issus de la tradition tamoule expliquant l’inspiration des musiques jouées.

NOTE DINTENTION

Les artistes Loya, Balakumar et Anandi qui ont tous trois des origines tamoules, se sont rencontrés lors du tournage du clip « Malbar dance » de Loya en 2016. Après cette expérience, ils ont eu envie de créer un concert entier mélangeant la tradition indienne qui a été créée il y a deux 5000 ans à la modernité de la musique électronique.

En choisissant le thème du Ohm nous souhaitons remettre l’univers au centre de notre identité. Dans un quotidien où l’on a tendance à se focaliser sur les faits divers et les actualités locales et internationales on en oublie l’immensité dans laquelle nous vivons.

Cette immensité sera renforcée par les extraits de contes tamouls qui viendront apporter un côté magique et imaginaire.

Première vidéo

Compositions (qui seront retravaillées en décembre 2018)

L’EQUIPE

Musique électronique

Sébastien Lejeune / LOYA

Né sur l’île de La Réunion où il a grandi dans une famille de culture tamoul, c’est en métropole qu’il a décidé de devenir musicien professionnel. Après de nombreuses années passées à étudier la guitare, il découvre la musique électronique et les outils de M.A.O. Cette découverte agit comme une véritable révolution dans sa manière d’appréhender les processus de composition et d’improvisation.

Passé par de nombreuses formations musicales évoluant dans divers registres (jazz, metal, gnawa), c’est de manière tardive qu’il décide de revenir aux musiques qui ont bercé son enfance à la Réunion : maloya réunionnais, séga mauricien, musiques tamoul, musiques des Comores et de Madagascar. Si elles ne l’ont jamais vraiment quitté, ces musiques ont néanmoins tardé à représenter une source d’inspiration. Il n’envisageait pas de s’en inspirer directement, ou du moins de les utiliser en tant que matière sonore pour ses compositions électroniques. Et pourtant, ces traditions musicales méconnues du public occidental renferment des potentialités immenses pour l’ouverture de nouvelles esthétiques dans les musiques électroniques. Rythmes ternaires, samples de percussions traditionnelles telles que le kayamb réunionnais, utilisation des chants tamouls … Autant d’éléments qu’il n’avait jamais entendus dans la musique électronique jusqu’ici.

Percussions indiennes

Balakumar Paramalingam

Un des artistes de premier plan en Europe dans la percussion indienne. Balakumar Paramalingam commence son apprentissage de la musique carnatique dès l’âge de 9 ans sous la direction éclairée de son père Sinathamby Paramalingam lui-même joueur de Mridangam et de Ghatam. Percussionniste polyvalent il excelle également dans l’art de jouer du Kanjira et Morsing et maîtrise parfaitement l’art du konnakol (langage rythmique percussif de la musique indienne). Son parcours artistique s’est fait auprès de grands maîtres de la percussion. Il est élève du célèbre Maestro Karaikudi R Krishnamurthy et des frères A.S Ranganathan et A.S Krishnan. « Bala » a partagé la scène avec les plus grands artistes de la musique classique indienne : L SUBRAMANIAM, ASHOK PATAK,Sanju SAHAI . Musicien voyageur, il a collaboré dans différentes styles de musiques et joué avec des artistes internationaux : Gilles Apap,Dominique di Piazza (révélé par John Mc Laughlin) avec qui il a fondé le groupe Carnatic Jazz. Il est aussi un pédagogue qui se consacre à la transmission de son art au cours de séminaires et master–classes. Balakumar est une étoile montante et certainement l’un des meilleurs représentant du mridangam encore très peu connu en Europe.

Danse Barata Natyam

Anandi Nicolas

Anandi, danseuse professionnelle, chorégraphe, interprète, maître de danse Bharata Natyam et professeure de Hatha Yoga.
D’origine indienne, Anandi a grandi en France. Très jeune, elle pratique le modern jazz. Puis, à l’adolescence, elle souhaite se tourner vers la danse indienne, afin de revenir à ses racines. Elle s’oriente alors vers le Bharata Natyam, la danse classique et sacrée de l’Inde du sud. Traditionnellement, elle se danse dans les temples afin de rentrer en communication spirituelle avec les Dieux ou avec son Soi intérieur. Cette discipline est un mélange de yoga, de danse et d’art dramatique, appelée aussi « Yoga de la danse ». Sa pratique apporte une rigueur, une bonne capacité physique, une coordination des mouvements et le sens du rythme ; aptitudes qu’elle a su développer en suivant des formations en Inde du sud, dans le Kerala et le Tamil Nadu. Après 10 ans de pratique et d’aller-retour entre la France et l’Inde, elle devient maître de Bharata Natyam en 2005. Sa participation au festival Bharan Natyanjali en 2010 pour célébrer les 1000 ans du temple Tanjore figure comme l’apogée de cette consécration.
Elle fonde alors sa propre association à Nantes, Devananda (anciennement Menkali pendant 9 ans) et se lance alors dans l’enseignement du Bharata Natyam. Elle se forme en 2012 en Hatha Yoga pendant 2 ans à Tapovan (Paris-Normandie) et devient professeure. Après 9 ans d’enseignement, elle souhaite renouer de façon définitive avec son histoire, en retournant vivre en Inde. Elle passe alors deux années à Pondichery où elle enseignera la danse et le yoga au centre culturel SITA.
Que ce soit en France ou en Inde, Anandi propose un enseignement authentique, traditionnel et sacré. Ses cours sont ouverts à tous et à tous âges. Les cours de Bharata Natyam, basés sur une pédagogie de maitre à disciple, vous feront développer vos capacités physiques et spirituelles. Grâce à ses séances de Hatha Yoga, vous apprendrez à calmer votre mental, à vous éloigner du stress et des maladies, et à prendre confiance en vous. Les récitals de danse Bharata Natyam réveilleront tous vos sens.

Quelques références en Inde:

Oct 2005 : Aranguetram au temple de Guruvayur (Kerala)

Mars 2010 : Festival Brahan Natyanjali (Tamil Nadu)

Juillet 2018 : Spectacle au temple d’or de Sripuram (Tamil Nadu)

Quelques références en France:

Mai 2017 : Festival des chants sacrés de l’ouest (Nantes)

Août 2017 : Festival Inde sur Loire (Mauges sur Loire)

2009- 2018 : Nombreux spectacles privés notamment pour des associations de yoga ou des mariages franco-indiens.